Apologie de crime contre l’humanité

27 septembre 2019
CD - Communication

Le Conseil Représentatif des Français d’Outremer (CREFOM)

Interpelle le représentant de l’Etat

Lors de sa campagne de commercialisation d’une cuvée spéciale de rhum répondant au nom de DARK SAIL, la société BOLOGNE a fait le choix visible sur ses bouteilles, de rendre un hommage appuyé au premier homme noir libre devenu propriétaire et négociant d’esclaves.

En effet, Jean-Antoine AME-NOEL dont la fortune et les alliances ont permis qu’il soit à la tête du domaine de Bologne en 1830, était également propriétaire de 400 esclaves dont il fit le commerce, niant l’interdiction de la traite négrière.

De la même façon qu’une écrasante majorité de propriétaires blancs, il fit preuve de cruauté allant jusqu’au meurtre de ses esclaves. Ces faits historiquement reconnus ne peuvent être ignorés de la rhumerie BOLOGNE.

Cette société a franchi une limite que le CREFOM considère comme une apologie de crime contre l’humanité, à l’instar de l’Etat Français qui qualifia ainsi l’esclavage par sa loi 2001-434.

Le CREFOM étudie avec ses conseils la possibilité de porter l’affaire devant la justice et a déjà saisi le représentant de l’Etat, le Préfet de Région Guadeloupe, ainsi que le Procureur de la République.


Contact presse

0622591234.

 
© 2020   Crefom.org, Tous droits réservés.