DELEGATION INTERMINISTERIELLE

14 septembre 2022
Daniel DALIN


Crée par décret n° 2007-1062 du 5 juillet 2007, la délégation interministérielle à l’égalité des chances des Français d’outre-mer (DIECFOM) a vu ses attributions se réduire par le rattachement au Ministère des Outre-Mer en application du décret n° 2019-1372 du 17 décembre 2019.


Considérée comme une alternative à la représentation d’environ plus ou moins 1 million de français originaires des Outre-mer vivants en Hexagone, il s’agissait d’un pis-aller comparativement aux 2 millions environ de français vivants à l’étranger disposant depuis la loi constitutionnelle n° 2008-724 du 23 juillet 2008 de modernisation des institutions de la Vème République d’une représentation politique de 23 parlementaires.


Il n’y a rien à reprocher au rapport de la Cour des Comptes,( https://www.ccomptes.fr/fr/documents/61068 ) la justesse du diagnostic tient à la fois de la responsabilité de « l’Etat » et de ceux qui ont présidé au choix des personnalités pour incarner cette fonction.


Le CREFOM ayant été auditionné, requiert l’élaboration d’une méthodologie à défaut d’une représentation parlementaire restant à imaginer, pour d’une part redéfinir les missions du DIECFOM. d’ autre part, de participer à l’écriture du profil de poste correspondant.


Le CREFOM en cela s’étonne des rumeurs de fusion de la DIECFOM avec l’Agence de l’Outre-mer pour la Mobilité (LADOM). A l’heure où le Président de la République sollicite l’avis des corps constitués dans le cadre du Conseil National de la Refondation, cela impliquerait l’exclusion des acteurs concernés.


A cela, le CREFOM reprend à son compte la citation de Nelson MANDELA

« Tout ce qui est fait pour moi, sans moi, est fait contre moi »



Daniel DALIN, Président



 
© 2020   Crefom.org, Tous droits réservés.