Le Crefom et la visibilité des Ultra marins / France Ô

6 juin 2018
CD - Communication

Le Crefom et la visibilité les ultra marins/ France Ô.


Par la voix de la Ministre de la Culture, le gouvernement a jugé utile de supprimer France Ô de la TNT et du

réseau hertzien à l’horizon 2020. Cette décision s’inscrit dans le prolongement du rapport de la Commission

de concertation sur l’avenir du service public.

La décision fait fi de la motion de la délégation des Outre-mer à l’Assemblée nationale qui s’exprime à

l’unanimité pour le maintien de France Ô sur la TNT et sur hertzien.

La disparition programmée de la seule chaîne française consacrée à l’Outre-mer est non seulement

incompréhensible, mais aussi brutale et injuste.

D’abord pour les 300 salariés de France Ô qui n’auront plus d’avenir dans le groupe d’ici 2020.

Ensuite, parce que le manque de visibilité des Outre-mer en métropole est d’ores et déjà criant. Le choix du

gouvernement ne fera que cliver davantage les différenciations entre les Français de la métropole et les

Ultramarins.

La décision unilatérale du gouvernement signe le sacrifice d’un média de qualité tout en altérant gravement

la continuité territoriale, si l’on considère que 25% de la population française de l’hexagone ne peut avoir

accès à la télévision qu’à travers le réseau hertzien.

Conscient des enjeux et de l’unité de la Nation, le 8 avril 2017, le futur Président de la République

s’engageait à renforcer France Ô par l’entremise de la hausse des moyens au profit de cette chaîne. Un an

plus tard, le gouvernement croit pertinent de justifier son choix sous le prétexte d’un plan d’économies.

Rappelons que le budget de France Ô est modeste, puisqu’il correspondant à environ 1% du budget de

France Télévisions…

Est-ce là le prix du sacrifice ?

C’est pourquoi, nous, CREFOM, rejetons le choix gouvernemental discriminant étant donné que, au vu de

l’intérêt manifesté par les chaines nationales pour l’Outre-mer et les ultra marins, fussent-ils en hexagone,

les Outre-mer disparaîtront purement et simplement du paysage audiovisuel français d’ici 2020. A plus forte

raison, la négation de l’unité nationale et de la diversité de tous les territoires va à l’encontre des principes

mêmes de la citoyenneté et de la République. On ne peut s’y résoudre.

Jean-Michel Martial

Président du CREFOM

 
© 2020   Crefom.org, Tous droits réservés.