SUITE AUX BLOCAGES ET APPELS A LA HAINE A LA MARTINIQUE

22 novembre 2019
CD - Communication

Le CREFOM, face aux risques de fracturation de notre société, que fait courir l’expression publique d’une violence verbale d’un groupe de personnes à l’encontre d’une composante de la population de la MARTINIQUE, ne peut rester silencieux.


Cette indignation ressentie par le CREFOM, est du même ordre que celle éprouvée face aux propos de certains membres de la communauté « Békés » stigmatisant un grand nombre de martiniquais phénotypiquement repérables.


Aujourd’hui, la communauté « Békés » est mise à l’index, ce qui n’est ni tolérable dans le cadre républicain, ni acceptable dans une société cosmopolite telle que la nôtre.


Cibler une composante de la population MARTINIQUAISE est une facilité qui, d’une part élude la responsabilité collective, et d’autre part crée un malaise pour l’ensemble de nos compatriotes.

Le CREFOM, dans ce contexte reprend à son compte, la citation du Pasteur Martin Luther-King « Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots ».


Aussi, le CREFOM appelle chacun à prendre sa part de responsabilités, afin d’apaiser définitivement les tensions sociales, de construire les conditions d’un dialogue, pour que toutes les parties expriment les raisons de leurs ressentiments.


De plus et surtout, le CREFOM en appelle à la responsabilité de l’Etat et propose la mise en œuvre d’Etats Généraux pour définir enfin une plus juste répartition des richesses et un espace de dialogues apaisés.


Daniel DALIN

Président du CREFOM

Contact 06 22 59 12 34


communique-blocage-martinique

 
© 2020   Crefom.org, Tous droits réservés.